';
  • 23 juillet 2019

Effets de l’onychophagie sur vos dents

L’onychophagie est cette mauvaise habitude qu’ont certaines personnes qui se rongent les ongles et est communément observée chez les enfants et les jeunes adultes. On estime qu’environ 30% des enfants, 45% des adolescents, 25% des jeunes adultes et 5% des adultes se rongeraient les ongles. Cette habitude peut être due  à de l’anxiété, du stress, de la solitude, l’imitation d’un autre membre de la famille, l’inactivité ou un mauvais entretien des ongles. En plus d’être inesthétique, le fait de se ronger les ongles peut occasionner certains désagréments insoupçonnés pour les doigts mais aussi pour les dents et l’articulation temporo-mandibulaire.

En effet, cette mauvaise habitude crée des micro-traumatismes au niveau des dents, ce qui peut entrainer comme conséquence des fractures de l’émail de vos dents. Bien que souvent superficielles, ces bris répétés peuvent devenir de plus en plus importants et nécessiter la réparation d’une ou de plusieurs dents. Cette usure des dents va aussi entraîner une augmentation de la sensibilité dentaire puisque l’émail qui recouvre la dent devient abimé.

Les multiples traumatismes et blessures autour de l’ongle peuvent aussi augmenter le risque d’infections virales ou bactériennes. Cela peut donc entraîner l’apparition d’herpès et de verrues sur les doigts et sur les lèvres.

Aussi, les bactéries présentes sous vos ongles peuvent attaquer vos gencives et provoquer une gingivite (inflammation de la gencive) ou encore des aphtes (ulcères), qui vont causer un inconfort en bouche.

De plus, le fait de se ronger les ongles demande un effort pour l’articulation temporo-mandibulaire, ce qui peut entraîner des douleurs, des tensions musculaires, de l’inflammation et même des problèmes pour mâcher ou fermer les dents ensemble.

Heureusement, des solutions existent pour cesser cette mauvaise habitude. La première étape est d’en prendre conscience puisque les gens le font pratiquement toujours inconsciemment. Il faut ensuite identifier les facteurs déclencheurs : stress relié au travail, angoisse à l’approche d’un événement spécial ou d’une période d’examens, moment de solitude, … Mais en plus d’en prendre  conscience, il faut être décidé à se libérer de cette habitude.

Différents produits existent sur le marché pour aider  à prendre conscience des moments où l’on a tendance à se ronger les ongles, tel le vernis amer. Par contre, certaines personnes s’habituent au goût de ces vernis et ils deviennent inefficaces. Une autre solution est de placer un bout de papier collant ou un pansement discret sur les ongles, ce qui sert de rappel à l’ordre. Un bon conseil : mettre un pansement ou papier collant uniquement sur un ongle de chaque main pour commencer puis, une fois que l’ongle a repoussé, placer un nouveau papier collant ou pansement sur un autre doigt et ainsi de suite. Une autre solution est d’occuper vos mains lors des moments où l’habitude est présente; activité manuelle, balle de stress, … Il ne faut pas non plus négliger la pratique de la relaxation puisque l’onychophagie est souvent liée au stress.

Et surtout, ne vous découragez pas si vous ne réussissez pas à perdre cette mauvaise habitude du premier coup : il faut être patient et motivé et vous y parviendrez. Ayez toujours en tête tous les bénéfices que vous y gagnerez et les inconvénients se rattachant à l’onychophagie autant pour vos ongles, vos doigts, votre bouche, votre articulation temporo-mandibulaire et vos dents.